Se {re}donner la Vie

De toutes les énergies qui nous traversent,
Il en est une qui se déverse
En un flot continu et fluide,
Pour autant qu’elle n’ait été brûlée de ses ailes de danaïde.

Cette énergie au feu immense,
Qui se consume en dedans, débordant de sa latence,
Sait que pour émerger il lui faut retrouver ce chemin,
Qui un jour s’est brouillé, car tel était son destin.

Pendant des siècles elle a vécu ténue,
Ou alors s’est reconnue totalement tordue,
Empruntant les méandres des tréfonds,
Se perdant dans ces sombres horizons.

En ces temps de grand bouleversement,
Elle reprend sa voie, elle reprend son droit.
Pour qui sait l’écouter en dedans,
Elle se montre, discrète et tenace à la fois.

Son chemin peut sembler très long parfois,
Car perdue elle a si souvent été,
Troublée de ne savoir se retrouver,
Là où certains voulaient avant tout l’enliser.

Cette énergie a connu la violence,
Les abus, l’inceste et l’inconsistance,
De celles et ceux qui voulaient dominer l’humain,
Tout en se perdant dans leur trouble destin.

Cette énergie pourtant si belle,
Qu’elle en ferait pleurer tous ceux et celles,
Qui savent que reliés à sa Puissance,
Plus rien ne peut la toucher, pas même l’indécence.

Lovée au creux de ce que l’Homme a de plus sacré,
Elle se meut peu à peu, pour désormais émerger,
Et ainsi retrouver toute sa beauté,
Dans ce qu’elle a de plus sublime en son intimité.

Elle veut chanter à nouveau au cœur de sa ronde,
Remonter ce chemin, enlacée dans le creuset du monde,
Pour redonner à ses deux polarités toute leur unité,
Et ainsi de nouveau proclamer toute son unicité.

Cette énergie est la Vie
En ce qu’elle a de plus sacrée.
Cette énergie est la Kundalini,
Qui en chacun éclot pour à nouveau exploser.

Créant ainsi ce Monde Nouveau,
Qui ne demande qu’à s’étendre.
Vibrant profondément depuis ce cœur si beau,
Dont l’Homme et la Femme ont su s’éprendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *