A toi, l’Ami

A toi qui es parti si vite,
Comme si tu avais pris la fuite,
Je t’écris ces lignes fortuites,
Pour rester en lien, l’artiste.

A toi qui dans la forêt,
Est parti en un coup de fouet.
Il n’est plus temps de trouver de réponses,
Tant les questions se bousculent, absconses.

La Vie est un cadeau précieux,
Le départ en est un aussi, par-delà les Cieux.

Ta Vie nous est restée discrète,
Ta présence pourtant si concrète…

A toi l’Ami, tu sais que tu nous manques déjà,
Toi qui es passé de mort à trépas.
Tu sais que dans ce monde ici-bas,
Toujours, nous aurons une pensée pour toi.

Alors je te laisse partir,
Car je sais que c’est ton avenir.
Alors je te laisse aller,
Pour que par-delà les Cieux tu puisses voyager.

Mon cœur vibre déjà ce manque,
Qui peu à peu va se combler de ton absence.
Mon cœur chante cette chanson pour toi, saltimbanque,
Car il sait que tu comprends… au-delà des apparences.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *