Légèreté

Lorsque ta nature étoilée
Vient profondément te souffler,
Qu’en toi et à travers toi il y a à nettoyer,
Alors tu sens ton Âme intensément t’éclairer.

Le chemin se fait tranquillement, tout en douceur,
Te parlant à l’oreille, au souffle de ton cœur,
Pour émouvoir peu à peu toutes tes cellules,
Qui alors s’animent en un feu, te libérant sur ce point de bascule.

Ce chemin est avant tout intérieur,
Te permettant de connecter à travers ton labeur,
Toutes ces parts de toi rimant en accords mineurs,
Pour les ramener à ton Être, en ton Soleil Majeur.

Comprendre et guérir ces liens de co-dépendances,
Ces situations où tu te mets sous emprises inconscientes.
Aller là où c’est juste pour toi,
Et libérer tous ces méandres au tréfonds de tes émois.

Le temps et l’espace ainsi s’effacent,
Gardiens de tous tes trésors,
Te sortant instantanément de ton impasse,
En cet instant de tous les possibles en train d’éclore.

Alors vient le temps où tout est rassemblé,
Lorsque chacun a compris qu’en soi vibre cette Unité,
Qui au-delà de la séparation permet de se retrouver,
Intégrant profondément en soi, toute notre Lumière voilée.

Ainsi s’incarne cet Âge que l’on appelle Doré,
Nous rassemblant toutes et tous dans notre Unicité,
Vibrant en chacun et ensemble de cette légèreté,
Que seul l’Amour inconditionnel de soi peut ici et maintenant amener.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *